fren

Rencontre avec une Experte de la Supply Chain en Afrique

 Interview : ZAKIA ESSID

Elle est membre du comité national de certification label Supply Chain + et fait partie de cette génération de pionniers qui a expérimenté et déployé avec succès les fondamentaux du Supply Chain Management depuis le début des années 2000 pour doter les entreprises des meilleurs atouts #logistiques.

 

Aujourd’hui au sommet de son art, elle compte parmi ceux et celles qui construisent la Supply Chain de demain grâce à une acuité logistique et une expertise métier qui leur permettent d’apprécier la valeur des organisations logistiques.

Découvrons ensemble Zakia ESSID , Supply Chain Manager chez Sagemcom

 

1- Qui est Zakia ESSID?

Je me nomme Zakia ESSID , je suis née en Tunisie, 40 ans, mariée et maman de 2 adorables enfants.

 

Depuis 2018, je suis Directrice Supply Chain chez Sagemcom, une entreprise de télécommunications qui conçoit, fabrique et expédie plus de 40 millions de terminaux dans le monde chaque année.

En seize ans de carrière, j’ai pu cumuler des compétences techniques et non-techniques considérables en travaillant sur des projets passionnants depuis le poste d’approvisionneur jusqu’au poste de directrice supply-chain. J’ai connu une ascension extraordinaire et des personnes de valeur qui ont éclairé mon parcours.

 

L’une de mes réalisations professionnelles marquante est le pilotage du transfert informatique et physique de la nouvelle usine à Ezzahra, #Tunisie, en 2019

 

2- Comment vous êtes-vous retrouvé à travailler dans l’industrie de la Supply Chain?

Trois semaines après ma soutenance à l’ISG, j’ai pu décrocher un poste d’approvisionneur au sein de Sagemcom, à travers le forum ATUGE (Association des Tunisiens des Grandes Ecoles). J’étais passionnée par mon poste, et j’ai fait mon choix dès la première année de faire une carrière dans ce domaine.

« Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous »

 

3- On remarque la faible représentativité des femmes dans l’industrie de la Supply Chain/ logistique, sur les 5 continents. Selon vous, qu’est ce qui pourrait expliquer ce constat ?

 

La supply chain est souvent réduite à sa partie logistique #transport, #manutention, qui est historiquement considérée comme un métier d’hommes, physique et contraignant.

 

Une image générant un manque d’attractivité pour certaines femmes.

 

Inversement, les femmes sont bien présentes dans d’autres fonctions liées à la Supply Chain

 

Comme l’approvisionnement, l’achat ou le service client, mais qui pèsent peu dans l’effectif global.

 

Mais certainement la supply-chain de nos jours se féminise beaucoup plus qu’avant ; les innovations technologiques en matière de supply chain sont nombreuses et cela fait que ce secteur est désormais plus attractif et dynamique.

 

« Il n’y a de constant que le changement »

4- Plusieurs études ont révélé la faible présence des femmes dans les conseils d’administration et dans les positions de management, sur le continent (-25% selon le rapport Deloitte- Gender Diversity Barometer) ? Qu’est-ce que cela vous invoque ?

En effet, nous observons aujourd’hui une carence des femmes dans les postes de décision et cela est valable dans tous milieux et instances de travail pas uniquement dans notre continent.

 

Cela est lié à plusieurs facteurs dont principalement le facteur culturel considérant un stéréotype masculin. La tradition joue aussi et la féminisation du pouvoir représente une #transformation #sociale radicale.

 

 D’autres facteurs d’ordre organisationnel liés aux processus de recrutement et de nomination et limitant la féminisation à certains secteurs d’activités en particulier.

Et d’autres facteurs que je qualifie d’individuels liés aux femmes elles-mêmes qui s’autocensurent par contrainte d’être les seules ou minoritaires au sein des conseils d’administration, ou encore celles qui abandonnent sur la route face à des responsabilités plus grandes en ayant des difficultés à établir les bonnes alliances et #réseaux d'#affaire.

 

Il est important d’encourager la présence des femmes au sein des conseils d’administration et dans les positions de management d’une façon générale car la #diversité est une #richesse pour l’entreprise.

 

C’est en effet, la variété des expériences, des compétences qui vont rendre une équipe plus performante, et la #mixité en fait partie.

 

Reste que la #Tunisie est plus évoluée en matière d’émancipation des femmes en Afrique et dans le monde Arabe. Il parait que cela aurait des fondements historiques: il y a 3000 ans que ce pays a été fondé par une femme !

 

5- Vous avez certainement rencontré des défis au cours de votre parcours dans cette industrie, comment avez-vous réussi à les surmonter et à prendre votre place ?

Personnellement, j’ai toujours considéré les défis comme étant des opportunités de croissance. J’évalue la situation et j’agis en conséquence avec l’intention d’apprendre et de m’enrichir. Cela m’évite les frustrations et me procure un sentiment d’accomplissement.

 

Lorsque nous changeons notre façon de regarder les choses, les choses changent par conséquence.

 

« Considérer les défis comme étant des opportunités de croissance »

Et comme le disait Steve JOBS « Le secret du succès c’est de se passionner pour ce qu’on fait ».

 

6- Sur un plan professionnel, y a-t-il quelqu’un qui vous inspire, vous mentore ?

Oui, mon mentore Sawsan Bellaj auteur du Livre 'Leader de ma Vie' contribue à mon développement personnel.

Elle encourage ma réflexion et m’amène à prendre les décisions appropriées pour atteindre mes objectifs. C’est motivant pour moi d’être accompagnée par une personne qui a son expertise.

 

7- Y a-t-il une personne en particulier que vous admirez pour son leadership ? Pourquoi ?

Oui, c’est mon père! un vrai leader serviteur, ce n’est pas un homme intellectuel mais un self-made man. C’est un homme qui aide tout le monde, qui rassure et toujours engagé à être le rôle modèle.

 

Dès mon enfance il demandait mon avis sur divers sujet et choix à faire en me disant que je suis sa conseillère. Il me félicitait par la suite pour les bons choix et m’endossait ses conseils et sa vision de la vie en toute sagesse pour les choix les moins satisfaisants.

« Je lui suis reconnaissante pour ce que je suis aujourd'hui. »

 

 

8- Vous avez sans doute de grandes obligations familiales, comment réussissez-vous à concilier vie professionnelle et vie personnelle ?

Ma passion pour la Supply Chain a fait de sorte que ce métier soit une partie intégrante de moi-même et en harmonie totale avec ma vie personnelle et familiale. Et grâce au support et l’encouragement continuel de mon conjoint, mon indisponibilité ou horaires décalés sont passés pour inaperçus vu que nous partageons les responsabilités et nous avons surtout renforcer l’autonomie de nos deux enfants qui je les voit très fières de leur maman et s’excitent dès que j’ai des nouveaux challenges.

 

9- Pour terminer, quels conseils donneriez-vous à toutes ces femmes qui aspirent à être dans les instances de décisions des entreprises, dans les différents secteurs économiques, en Afrique ?

Lorsque les femmes tiennent les rênes, les performances sont meilleures !

 

Cela a été prouvé par des recherches menées dont celles publiées par L’Organisation Internationale du travail en Janvier 2015.

Soyez authentiques à vous-même, et n’abandonnez jamais votre rêve ou passion car nous ne faisons pas les choses parce que nous sommes des femmes ou des hommes, mais parce que nous sommes nous-mêmes tout simplement.

 

« Believe in yourself ! ””

 

Menu